Critique – Blu-ray du concert de sotsugyō de Tanaka Reina

On n’a pas tous les jours l’occasion de voir un Blu-ray de concert où on a physiquement été, voire où on a fait une belle partie de la tournée associée. Retour et petite critique sur l’enregistrement du concert de sotsugyō de Tanaka Reina…

Vous avez peut-être lu au printemps mes pérégrinations au Japon, avec une part non négligeable de concerts des Morning Musume. se concluant en apothéose sur le concert de fin de carrière dans le groupe de Reina. A vrai dire, j’étais un peu venu pour cela… Du coup, je dois avouer que j’attendais assez impatiemment le BR de la tournée, enregistré au Budōkan lors de ce fameux concert. Une première version de cette vidéo était sortie peu après l’événement, mais ce type de publication est quelque chose fait relativement rapidement et volontairement sans commune mesure avec la version finale. Mais assez parlé, mettons la galette dans la PS3 et en route pour trois heures de bonheur avec ce live sobrement intitulé « Morning Musume。 concert tour 2013 haru Michishige☆Eleven SOUL ~ Tanaka Reina sotsugyō kinenbi ~ in Nippon Budōkan »  !

Bon, je passe rapidement sur le packaging, c’est un BR du Hello! Project, ne vous attendez pas à trouver autre chose qu’une boîte en plastique avec un disque dedans. Si vous voulez des bonus, il faut vous procurer les autres produits associés à l’événement, en l’occurrence le très beau photobook. Business is business.

Reina_PB_SotsugyoPour le coup, c’est un très bel objet ce photobook. Plus d’une centaine de pages de photos de l’événement, des répétitions etc. Avec un DVD accompagnant le tout, comprenant un petit reportage d’une vingtaine de minutes sur les coulisses du concert. Rien de grandiose mais de sympathiques moments tout de même, sur fond de musique nostalgique, c’est suffisant pour moi. Puis c’est l’occasion de voir certains instants sans retouche ou rééquilibrage sonore. Finalement, c’est là que l’on retrouve le mieux l’ambiance du concert, quand l’arrivée de Reina pour la cérémonie est couverte par le public qui crie ; ou lorsqu’elles enregistrent une petite vidéo de backstage juste après la fin du concert et que l’on entend le public en pleine communion à coup de « Reina saikō ». En résumé, aucun regret concernant cet achat, un joli souvenir de plus de l’événement. Mais retournons voir notre fameux Blu-ray.

Allez, on lance la galette et on démarre avec LoVendoЯ. Autant dire que ça commence très fort. Le Budōkan filmé d’en haut des gradins, entièrement éclairé de glowstick bleu, ça en jette pour lancer la vidéo. C’est quelque chose que j’aime beaucoup et qui est peut-être accentué ces derniers temps grâce à la généralisation des glowstick électrique : tu as l’impression que tout le monde est là rien que pour ce groupe, ou pour une artiste lors d’un solo, alors que les gens ont juste changé la couleur de leur glowstick électrique. En résumé, c’est chouette pour l’ambiance. L’enregistrement des deux morceaux du groupe est vraiment réussie avec quelques plans sympathiques, notamment le travelling au bout de la fosse qui te donne vraiment l’impression d’y être et que l’on retrouvera de nombreuse fois tout au long de la vidéo.

Allez, on passe aux Momusu. Tiens, quand je vous parlais de changer de couleur, on voit bien la salle de parer de rose pour l’arrivée de Sayumi, qui lance la vidéo d’introduction du groupe. Damned, ce plan tout au fond des gradins avec toute la salle qui oïent ensemble (comment cela, le verbe oïer n’est pas dans le Bescherelle, vous êtes sûr que vous avez une version à jour ?) c’est beau. Mais, attendez… elles sont passées où les Juice=Juice ? Alors que cette nouvelle unit du Hello! Project a introduit tous les concerts de la tournée y compris celui-ci, elles ont disparu des enregistrements. Bon, l’histoire de contrat avec une des membres qui a quitté le groupe depuis y est peut-être pour quelque chose mais cela reste dommage…

Voyons voir les premiers morceaux maintenant : Kimi sae ireba nanimo iranaiHelp me!! et Wakuteka Take a chanceJ’avais été assez déçu de la première version de l’enregistrement, qui faisait la part belle aux plans serrés sur une fille, faisant disparaître pas mal d’aspects de la chorégraphie des morceaux. C’est beaucoup mieux monté ici et l’on apprécie vraiment la chose. Puis on passe au premier MC, celui où Reina annonce qui va la remplacer en tant que sub-leader. Si la nomination de Mizuki était assez évidente (car membre la plus âgée de la neuvième génération), celle de Haruna l’est un peu moins et son visage totalement ahuri en est une belle illustration, et en HD s’il vous plaît. Allez, Brainstorming maintenant. Totalement foiré dans la première version, j’en attendais beaucoup dans le Blu-ray. J’ai été assez déçu. Le début est très fouillis, un perd une bonne partie de la chorégraphie dans le refrain, on voit plus Sayu que Sakura sur le petit solo de cette dernière, et toute la phase où les filles font un cercle autour de Reina et n’en sortent que quelques secondes pour faire une ligne disparaît car filmé en plan serré et de face. Dommage.

Mais trêve de plaisanterie, c’est l’heure de Ookii hitomi ! C’est l’exact inverse du titre précédent. Alternance de plans du fond de la salle avec un public en délire allant jusqu’à obstruer une bonne partie du champ de la caméra et d’autres avec le duo Reina/Sayumi ; le tout sans oublier les autres membres simples back-danseuses sur ce titre ; tout le monde qui jump (sautent) ensemble pour Reina ou qui acclame  Sayumi en rythme, c’est vraiment beau.

Le temps du MC de la sixième génération et on est reparti sur Waratte! YOU. Cela a beau être la première fois que le titre est interprété de la tournée (elles faisaient Pyoco Pyoco Ultra à la place), le public est tout de même à fond. On enchaîne avec What’s Up?, bien sympathique avec notamment un joli plan sur la levée successive du bandana par chacune des membres. Puis un cadrage serré sur Reina m’a permis de redécouvrir ses hallucinante baskets compensées et rien que pour ça, cela en vaut la peine… Allez, le premier medley maintenant. L’ambiance semble s’être calmée un peu depuis quelques minutes mais il suffit d’un Kimagure Princess amplement capté de loin pour te rendre compte de la démentialité (qu’est-ce qu’il a mon Bescherelle ?) de ce genre d’ambiance.

Aishuu Romantic maintenant, avec toute la salle en rose, c’est beau. On enchaîne avec un petit MC avant le solo de Reina. Moment sympa lorsqu’une Mizuki dont le Blu-ray te permet d’apprécier l’investissement physique (la pauvre est un peu liquide à ce stade du concert) évoque Kamei Eri : la caméra fait un petit zoom arrière l’espace d’un instant sur une fosse où s’agite quelque glowstick orange (la couleur de cette artiste quand elle était dans le groupe), chouette. Allez, solo de Reina maintenant : Rock no teigi. Tiens, je n’avais pas fait gaffe qu’elle porte en tant que collier… une fermeture éclair. On est plus à ça près me direz vous. Et vous aurez raison. On conclut la série avec un Tokimeku tokimeke qui en jette bien.

Second medley. Damned, j’avais oublié comme Ambitious était excellent. Surtout quand à la fin de sa ligne en duo avec Sayu, tout le monde acclame Reina 😉 Ha ha, Haruka qui n’arrive pas à retirer dans les temps sa jupe scratch à la fin de Renai Hunter, c’est toujours sympa de retrouver ces petits détails qui font la saveur d’un concert en particulier. Le temps d’un super One・Two・Three et d’un fabuleux Dokka~n capriccio et nous voici déjà à la fin. Quoi qu’il reste un bon tiers de la vidéo. Mais on lance le bis pour autant. C’est beau un bis tout bleu, même si hélas vraiment méga écourté, on n’a même pas eu une vue sur les pancartes lumineuses ou autres que les fans font pour l’occasion.

Reina_BR_Sotsugyo

Sotsugyō time. Lecture de la traditionnelle lettre puis Kirakira fuyu no shiny G ! Soit le solo de sotsugyō, le truc que tu n’as pas trop le droit de rater sur un tel BR. Et il faut avouer que c’est très réussi. Il y a de très jolis plans notamment lorsque Reina se place sur les côtés de la scène, où elle est alors littéralement entourée par le public en dessous dans la fosse et au dessus dans les gradins. Pour le coup, la bonne vingtaine et plus de caméras que j’avais décomptées sur place est exploitée. Tu en prends plein les mirettes sous tous les angles et de tous les points de vue de la salle. Chapeau les artistes, c’est du grand art. On passe à la cérémonie. Beaucoup de rires et quelques larmes en HD, on apprécie, même si Sayashi joue mal la comédie. Maintenant que le Hello! Project et quelques autres s’ouvrent de plus en plus à l’étranger, en proposant notamment un sous-titrage des PV sur Youtube, j’espère qu’un jour cela ira jusqu’à ce genre de supports que sont les DVD/BR de concert. Un sous-titre ne serait-ce qu’en anglais de ces moments très particuliers rendrait la chose vraiment parfaite.

Happy daisakusen, pour conclure le concert. Rah, cet appel successif des membres du groupe, ce public bras dessus bras dessous, ces cotillons qui retombent du plafond, on en redemande. C’était vraiment un beau morceau de fin. Après les remerciements, bis bleu du bis bleu et on repart sur Shabondama. Dernière occasion de ressentir le fabuleux concert que ce fut. Les derniers gâteaux, un bel otsukareina, quelques minutes de backstage et c’est fini.

Pour résumer, c’est une très belle captation. J’ai bien retrouvé l’excellente ambiance de l’événement et ne manquerai pas de revoir ce BR probablement un certain nombre de fois. J’aurai peut-être simplement un dernier reproche à lui faire. C’est la vidéo du concert de sotsugyō, et elle est très réussie à ce propos. Mais ce n’est pas celle de la tournée, qui n’a du coup pas vraiment été captée. Ce genre de concert est très particulier et la setlist habituelle a été relativement modifiée pour cet événement. On a perdu Pyoco Pyoco Ultra, le duo entre Riho et Sakura et le trio qui suivait avec Reina, Haruna et Ayumi. Quant aux deux autres solo de Reina, disparus itou même si on a eu une interprétation de Shabondama. C’est dommage que cela n’est pas pu être prévu sous forme de bonus comme cela peut se faire sur d’autres tournées. Bon, ça aurait supposé mettre en place des moyens de captation à un autre concert, on peut comprendre que cela n’ait pu se faire…

4 reflexions sur “Critique – Blu-ray du concert de sotsugyō de Tanaka Reina

  1. mistgyu

    Merci pour la critique.

    Ton prochain voyage est prévu pour le sotsugyō de Chayu ?

    Ookii Hitomi toute seule je me marre déjà…

    </